Les dernières guidelines de Google

Les dernières guidelines de Google

Les dernières guidelines de Google.

 

Audit SEO : que nous dit Google sur la qualité d’une page ?


Audit SEO

Depuis 2013, Google publie un document baptisée " General Guidelines " (anciennement " Quality Raters Guidelines ") qui est la version officielle du guide destinés aux Search Quality Evaluators, ces fameux " évaluateurs humains " dont l’existence ne fait pas de doute mais que personne n’a jamais croisé In Real Life, confidentialité oblige… Ce guide, qui vient juste d’être mis à jour, leur sert de base de travail pour auditer les sites et déterminer la qualité des pages et la pertinence de leur présence dans les SERP. Il reprend donc les principaux facteurs évalués, positifs come négatifs, pour juger de la qualité d’une page web. S’il est évident que tout n’y figure pas, et qu’on ne saurait se limiter à ces recommandations, il n’en est pas moins essentiel de relire son site sous l’éclairage donné par cette " bible " afin de s’assurer de n’avoir rien laissé de côté.

 

" Un contenu = une URL "


Contenu = URL

 

Une page web doit avoir une " raison d’être "

Oui, c’est une évidence, mais il est intéressant de noter que Google insiste sur ce point, précisant que ses évaluateurs doivent comprendre sans hésitation l’objectif de la page. Et la firme détaille les différents objectifs que peut avoir une page :

  • Partager une information à propos d’un sujet
  • Partager une information personnelle
  • Partager des photos, des vidéos ou toute autre forme de media
  • Exprimer une opinion ou un point de vue
  • Divertir l’internaute
  • Vendre des produits ou des services
  • Permettre aux utilisateurs de poser des questions à d’autres personnes
  • Permettre aux utilisateurs de partager ou télécharger des fichiers

Rien de très surprenant ici mais il convient d’y lire en creux la négative : seront pénalisées toutes les pages qui chercheront à tromper l’internaute, ou même qui " le décevront " en ne répondant pas à l’objectif affiché en ne fournissant que des informations parcellaires.
On retrouve ici l’axiome bien connu des webmasters et référenceurs : un contenu = une URL

 

" Your Money or Your Life : une investigation plus poussée sur certains contenus "

 

Google a défini certains types de pages, regroupées sous l’acronyme YMYL, qui concernent la santé, les finances ou plus largement le bonheur de l’internaute. Seront ainsi jugé plus strictement les sites commerciaux ou dont les contenus se rapprochent de ces domaines :

  • Sites e-commerce ou sites de transactions ou d’informations financières
  • Sites d’informations médicales ou juridiques
  • Sites permettant d’obtenir des informations officielles ou d’informer les citoyens
  • Tout autre sujet YMYL : par exemple informations sur l’adoption, la sécurité routière, etc…

Une vigilance toute particulière au rédactionnel et à la mise en page sera donc de mise dans la conception de tout site qui pourrait être considéré YMYL.

Guidelines Google Audit SEO

L’importance de la mise en page

C’est un point intéressant souligné dans ce document et Google regroupe deux types d’éléments dans cette partie : des éléments de contenus et des éléments d’identification des auteurs de la page et/ou du site.

" Côté contenu : Google le divise en trois partie : le contenu principal (MC – Main Content), le contenu secondaire (SC – Supplementary Content), qui correspond au menu et éléments de structure, et les publicités (ADS). Bien entendu le MC doit primer et être facilement identifiable et rien ne doit porter à confusion : les publicités notamment doivent être clairement identifiées et ne pas essayer de " se fondre " dans le contenu principal. Attention, donc, aux excès d’intégration graphique visant à uniformiser les différents types de contenus.


Mise en page du contenu

" Mais Google insiste aussi largement sur les repères et moyen d’identification du site et de ses auteurs : les Quality Raters doivent pouvoir accéder directement à la homepage, aux mentions légales et à tout élément permettant d’identifier l’auteur et de déterminer son expertise. Il convient donc de ne pas négliger les pages " À Propos " ou " Mentions Légales " qui n’ont parfois que peu d’intérêt immédiat pour l’internaute mais ont une valeur certaine aux yeux de l’algorithme.

 

" Keep Calm and be Mobile "

 

Soyez mobiles

Cela fait plusieurs années qu’on le dit mais c’est maintenant gravé dans le marbre : l’Internet mobile prend de plus en plus de place et Google donne de plus en plus d’importance à la version mobile des sites Internet.

Le moteur adapte en permanence ses résultats en fonction du contexte de la recherche : sa géolocalisation mais aussi le moment de la recherche vont influer sur les résultats. Une requête " hôtel Paris " effectuée dans Paris à 19h ne donnera pas du tout les mêmes résultats que la même requête effectuée à midi depuis Toulouse. Loin d’une simple version " responsive ", il convient donc d’optimiser au mieux la version mobile de son site Internet (entre autres grâce aux Rich Snippets) pour bénéficier de cette prise en compte accrue du contexte de recherche en mobilité.

 

" Le facteur déterminant : valorisez votre expertise "

 

Et travaillez votre EAT

C’est sans doute le point le plus intéressant de ce document, car il va au delà de l’optimisation:

Google affirme que le premier critère d’évaluation d’un site est l’EAT de son auteur. EAT comme Expertise, Authoritativeness, and Trustworthiness : Expertise de l’auteur dans le domaine d’activité, Autorité sur le sujet précis développé dans la page et Fiabilité des informations délivrées.
Il convient donc, au-delà de l’optimisation d’un site Internet, de tout mettre en œuvre pour valoriser la réputation d’un site et de son/ses auteurs(s), sur le web comme via les réseaux sociaux.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les bonnes pratiques SEO pour améliorer votre positionnement et vous mettre à l’abri de toute pénalité, n’hésitez pas à contacter nos experts en référencement naturel

Source : " Google General Guidelines " (156 pages – anglais – mise à jour Mai 2017) http://www.goo.gl/i7q1HO